La loi « anti-casseurs » passe au vote à l’Assemblée nationale mardi 29 janvier. Ses opposants dénoncent un texte anti-démocratique et liberticide. Ils appellent à une nouvelle manifestation le même soir contre une loi « anti-manifestants ».